Paulin de Vasson, 1840-1923, peintre

Fils d’un magistrat, Paulin Girard de Vasson, a été substitut du procureur à La Châtre jusqu’à sa révocation en 1874, sous l’Ordre Moral, en raison de ses convictions républicaines et de son appartenance à la franc-maçonnerie. En 1878, il est rétabli et nommé président du Tribunal de grande instance d’Issoudun.

Très attaché au Berry et à sa famille, Paulin de Vasson refuse les promotions qui lui sont proposées dans des cours d’appel et leur préfère l’écriture, la peinture et les parties de chasse au Château de Greuille, vaste propriété de ses beaux-parents située entre Issoudun et Varennes.

Ayant fréquenté des artistes pendant qu’il « faisait son droit » à Paris, notamment Charles Baudelaire et Jules Barbey d’Aurevilly, Paulin de Vasson entretiendra plus tard des relations étroites avec des peintres comme Fernand Maillaud, Bernard Naudin ou Nel Ariès et des écrivains comme son cousin Maurice Rollinat, Jean-Richard Bloch ou André Maurois.

C’est en amateur mais avec talent qu’il pratique le dessin et l’aquarelle, offrant ses œuvres à son entourage. Si le Berry est au centre de son inspiration, il la renouvelle au cours de ses nombreux voyages en Grèce et en Italie.

Portrait de Paulin de Vasson par Bernard Naudin, 1902, Musée Bertrand, Châteauroux

Paulin de Vasson et son chevalet devant l’église de Varennes, 1904

Varennes, carte postale, dessin, 1902

Varennes, aquarelle

1/6